Nouvelles et événements

CSA / ACVM
Pour publication immédiate
Le 23 mars 2016


Les ACVM mettent les investisseurs en garde contre les plateformes de négociation d’options binaires

Calgary – Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) s’inquiètent de plus en plus de la croissance du nombre de sites Web offrant aux Canadiens des plateformes de négociation d’options binaires à l’étranger. Les ACVM sont formelles : actuellement, aucune entreprise n’est autorisée à commercialiser ou à vendre des options binaires au Canada ni inscrite à cette fin.

Une option binaire est comme un pari sur le rendement d’un actif sous-jacent (devises, actions, etc.) pendant un court délai – il s’agit d’un pari « tout ou rien », comme un jeu de hasard. Cependant, même lorsque les investisseurs constatent un gain virtuel, il arrive souvent qu’ils ne peuvent y avoir accès, puisque celui-ci n’existe pas.

« Les Canadiens s’exposent à un risque élevé de vol d’identité et de fraude lorsqu’ils s’inscrivent à des plateformes qui, ordinairement, demandent les renseignements relatifs à leur carte de crédit », a déclaré Louis Morisset, président des ACVM et président-directeur général de l’Autorité des marchés financiers. « Les ACVM avertissent les investisseurs qui traitent avec ces plateformes qu’ils pourraient être victimes de retraits non autorisés de milliers de dollars sur leur carte de crédit, et devoir payer des intérêts élevés pour des investissement inexistants. »

L’offre de services ou de produits d’investissement, que ce soit en ligne ou en personne, est une activité réglementée. Il peut être risqué d’investir par le truchement de sociétés exploitées à l’extérieur du Canada. Ce type d’investissement est un indice courant de fraude. Une fois que l’argent des investisseurs est à l’étranger, il est bien souvent impossible de le récupérer.

Les entreprises offrant illégalement aux Canadiens de faire rapidement et facilement des profits grâce aux options binaires sont actives partout dans le monde. Les membres des ACVM collaborent entre eux et avec d’autres autorités de réglementation pour s’échanger leurs meilleures pratiques en vue de contrer ces activités illégales répandues.

Les ACVM encouragent tous les investisseurs à visiter sontilsinscrits.ca pour vérifier l’inscription de toute personne ou société qui offre des investissements aux Canadiens. Les personnes ayant fait des investissements par le truchement d’une plateforme de négociation établie à l’étranger, ou qui ont des doutes à son sujet, devraient communiquer avec l’autorité en valeurs mobilières de leur province ou territoire.

Meilleures pratiques :

  1. Vérifiez toujours l’inscription et les antécédents disciplinaires de la personne ou de la société qui vous propose un investissement.
  2. Méfiez-vous lorsqu’on vous demande des renseignements personnels (dont ceux de votre carte de crédit) au téléphone ou sur Internet.
  3. Ne prenez pas de décision sur-le-champ. Prenez le temps de faire des recherches sur l’occasion qui vous est offerte et examinez-la avec un tiers indépendant.
  4. Demandez que l’on vous envoie de l’information écrite sur l’investissement.
  5. Assurez-vous de bien comprendre l’investissement.

Mars est le Mois de la prévention de la fraude. Pendant tout le mois, les investisseurs peuvent obtenir d’autres conseils et renseignements utiles pour prévenir la fraude et investir intelligemment en suivant les gazouillis de @ACVM_Nouvelles. Il est aussi possible de visiter la section Outils de l’investisseur du site Web des ACVM pour s’informer davantage sur la façon de prendre des décisions éclairées.

Les ACVM sont le conseil composé des autorités provinciales et territoriales en valeurs mobilières. Elles coordonnent et harmonisent la réglementation des marchés des capitaux du Canada.


- 30 -

 

Renseignements pour les investisseurs :


Québec
877 525-0337
Alberta
403-355-4151
877-355-4488
Colombie-Britannique
604-899-6854
800-373-6393
Ontario
416-593-8314
877-785-1555
Manitoba
204-945-2548
800-655-5244
Nouveau-Brunswick
866-933-2222
Nouvelle-Écosse
902-424-7768
855-424-2499
Île-du-Prince-Édouard
902-368-4000
Terre-Neuve-et-Labrador
709-729-7667
Yukon
867-667-5466
800-661-0408 local 5466 (Yukon Only)
Nunavut
867-975-6591
Territoires du Nord-Ouest
867-767-9305

Renseignements pour les médias :


Sylvain Théberge
Autorité des marchés financiers
514-940-2176
Kristen Rose
Commission des valeurs mobilières den
l’Ontario
416 593-2336
Mark Dickey
Alberta Securities Commission
403 297-4481

Richard Gilhooley
British Columbia Securities Commission
604-899-6713

Ainsley Cunningham 
Commission des valeurs mobilières du Manitoba
204 945-4733

Andrew Nicholson
Commission des services financiers
et des services aux consommateurs (Nouveau-Brunswick)
506-658-3021
Tanya Wiltshire
Nova Scotia Securities Commission
902-424-8586

Janice Callbeck
Office of the Superintendent of Securities
Île-du-Prince-Édouard
902-368-6288

Carl Allwood 
Office of the Superintendant of Securities
Terre-Neuve-et-Labrador;
709 729-2596 

Rhonda Horte
Bureau du surintendant des valeurs
mobilières du Yukon
867-667-5466
Jeff Mason     
Bureau des valeurs mobilières du Nunavut
867 975-6591 
Tom Hall
Bureau des valeurs mobilières Territoires du Nord-Ouest
867 767-9305

 

Document d’information sur les options binaires

Qu’est-ce qu’une option binaire?

Une option binaire est comme un pari « tout ou rien » sur le rendement d’un actif sous-jacent pendant un court délai. Les investisseurs n’ont parfois que 60 secondes pour prédire les fluctuations du marché, ce qui rend tout investissement dans des options binaires extrêmement risqué, même pour des investisseurs chevronnés.

Les options binaires sont hautement volatiles et peuvent rapidement procurer des gains ou entraîner des pertes. Comme elles sont souvent négociées sur le marché des devises, elles peuvent présenter un risque élevé pour de nombreux investisseurs.

Quels sont les risques?

Il existe plusieurs sites Web qui permettent de négocier des options binaires. Certains prétendent que ces investissements ne présentent aucun risque ou qu’ils rembourseront les investisseurs qui perdent leur pari. Cependant, ce ne sont là que des affirmations trop belles pour être vraies; tout placement comporte un certain niveau de risque, et la plupart des avis de non-responsabilité figurant sur ces sites Web indiquent clairement que les investisseurs risquent de perdre la totalité de leur placement.

Les sites Web qui facilitent les opérations sur options binaires exposent parfois les investisseurs à des fraudes potentielles, comme la manipulation du logiciel de négociation pour ajuster le prix et le résultat des options. Par exemple, si l’opération est « gagnante » pendant le délai imparti, l’échéance de l’option peut être prolongée arbitrairement pour provoquer une perte.

Certaines plateformes de négociation d’options binaires en ligne ont refusé de créditer les comptes de clients ou de rembourser les utilisateurs après avoir accepté leur argent. Les clients potentiels qui déposent de l’argent dans un compte de négociation d’options binaires sont ensuite encouragés par les « courtiers » de ces plateformes à ajouter des fonds. Lorsqu’ils tentent de retirer leur dépôt initial ou les gains qu’on leur a promis, il se peut que les « courtiers » annulent leur demande, refusent de créditer leur compte ou ignorent leurs appels téléphoniques et leurs courriels.

De nombreuses plateformes de négociation d’options binaires sont établies à l’étranger, même si elles ont un numéro de téléphone et une adresse au Canada. Investir par l’entremise de ces plateformes sort l’argent des investisseurs du pays, ce qui rend presque impossible toute tentative de le récupérer en cas de problème. Il est possible que les sociétés qui exploitent ces plateformes ne soient pas inscrites pour exercer des activités au Canada. Les investisseurs sont donc encouragés à vérifier l’inscription de tout courtier ou de toute société avant de faire un placement en visitant sontilsinscrits.ca.